De l’eau claire

Ha, que je suis content.

J’ai le cœur un peu plus léger. Et oui, nous allons pouvoir tout simplement pouvoir profiter d’une eau de consommation encore meilleure tout au long de l’année.

En fait nous n’en manquions pas d’eau, grâce au puits et à la pompe à eau (encore électrique par contre mais dont nous ne sommes pas dépendant ) et la situation devrait continuer à nous être favorable, avec une qualité qui normalement est tout à fait correcte.

Le souci est que, lors d’une période de pluie un peu intense ou prolongée, l’eau se trouble à cause de la terre emportée qui se retrouve dans la réserve d’eau. Et ces derniers temps, la force des pluies et les arrêts – reprises du surpresseur nous laissaient voir plus régulièrement qu’avant une eau parfois peu engageante.

Il était donc temps d’envisager l’achat d’un filtre à eau. Mais pas envie d’un système d’alimentation qui nécessite de l’énergie, et pas envie de consommables hyper-chers.

Alors, ok, trouver un filtre répondant au premier critère est plutôt aisé. Mais pour les consommables c’est une autre paire de manches, exit donc les filtres comme le berkey, qui à mes yeux coûte une blinde, ne fut-ce que la cartouche filtrante…

Il faut donc continuer à chercher et là… de clic en clic je suis arrivé sur https://filtre-a-eau-ecologique-par-gravite.blogspot.com/ et c’est finalement là que je me suis décidé à passer commande.

C’est au bout d’une semaine après le règlement et quelques mails échangés avec le vendeur que l’ensemble est arrivé. Les 2 cuves, le couvercle, sa poignée, son robinet et 3 cartouches ( j’ai l’impression qu’il y a une cartouche de trop)

le filtre dans sa boîte

L’ensemble vient d’Inde, et détail amusant, vous avez même le prix conseillé par bougie filtrante indiqué en roupies bien évidement. Mais il n’y a peut-être que moi pour s’amuser de pareil détail ^^.

Annoncé comme étant un 18 litres, le filtre dans sa partie haute accueillera au mieux 7,5 litres. La cuve supérieur fait 21 cm de diamètre interne, et 21,5 cm de haut. La partie basse elle fait 23 cm de haut.

Le tout est revenu avec les frais de port à 98€. Les cartouches sont trouvables pour 66€ frais de port compris pour 6 auprès du même vendeur. On est loin du prix d’une cartouche de type brita et des berkey…

Mais la qualité de la filtration n’est peut-être pas la même: ici c’est une « simple » filtration mécanique à 0.2 microns. Si vous voulez en plus une filtration « chimique » il est possible de rajouter du charbon activé dans la bougie filtrante.

Après avoir installé la poignée et le robinet «plaqué» et donc rendu le kit fonctionnel, il faut passer à la mise en place de la partie filtrante. Alors j’ai procédé comme indiqué sur le site « habitation autonome » à savoir mettre la bougie dans l’eau et amener le tout à ébullition pendant 10 minutes. Une fois fait, un bon rinçage et on fixe le tout.

Pas de soucis, c’est vraiment facile, il suffit d’enlever la vis papillon, la rondelle métallique et un des deux joints. Ha oui, point de vue hygiène prenez le temps de vous laver les mains avant, il en va quand même de la qualité de votre eau de boisson 😉 . ‘fin, bref, revenons donc à l’installation : il faut maintenant passer la partie basse du filtre dans le trou de la partie haute et de viser la vis pour coincer le joint et la rondelle. TADAMMM

Maintenant, yapuka… remplissons la cuve du haut, et laissons l’eau goutter petit à petit dans le réceptacle du bas. Et là, il faut s’armer de patience, de pas mal de patience. À l’issue de la première filtration, l’eau à le goût… de poussière de ciment ^^, c’est normal. Utilisez cette eau comme vous le voulez mais la dégustation n’est pas… très agréable lollll.

l’eau qui va être filtrée, chargée de « sédiments » à cause des pluies des derniers jours

La deuxième filtration elle, vous procurera une eau toute aussi limpide que la première fois mais vraiment buvable, sans arrière goût lié à la céramique.

Info pratique, la bougie fait 22,5 cm hors-tout et le corps se trouvant plongé dans l’eau 19,5 cm, des dimensions peut-être utile en cas de remplacement futur ou de test d’un autre élément filtrant.

Reste maintenant à trouver un emplacement pour cette fontaine de 48 cm… qu’il vous faudra peut-être relever encore avec un socle si vous ne voulez pas la voir au raz de votre meuble avec le robinet qui dépasse.

Ce que je retiens de tout ça…

  • consommable peu onéreux et de longue durée
  • installation facile
  • filtration lente, voire très lente (le lendemain ce n’était pas fini)
  • légère altération du goût je trouve, l’eau est un peu moins « forte »

Ce que je prévois, c’est d’installer une seconde bougie afin d’accélérer le rythme de la filtration. Et en cas d’urgence, pour peu que vous ayez un filtre en stock, 2 récipients de taille semblable pouvant s’emboîter l’un avec l’autre, un trou au fond de l’un d’entre-eux et zou, vous avez un filtre équivalent.

Allez, vais continuer ce qui doit être fait, genre le potager qui a du retard. Au plaisir de vous lire dans les commentaires (ici ou sur le fediverse si le plugin fonctionne…) ce que je ferai avec un bon sirop à la main, fait avec une eau toute fraîche venant d’être encore plus potabilisée :p

Ha et si vous le souhaitez, il y a encore d’autres photos disponibles dans l’album dédié sur http://dans.laroulotte.eu/piwigo/index.php?/category/45

C’est l’heure du bilan d’étape.

Et comment sera ce « chez nous 5 » ? Grand, pour y accueillir du monde, avec du terrain pour les animaux et nos cultures, pas de voisins sous la fenêtre même si nous voulons pas un ermitage, avec de l’eau, pas cher car salaire unique et surtout, SURTOUT on veut un lieu de vie, un lieu à nous, avec de bonnes sensations.

Et oui, afin de savoir comment les choses ont évolué, il faut s’arrêter et de temps à autre faire une observation critique des choses.

Par où commencer? Belgique quittée en partant de la province du Hainaut, arrivée au Cantal , département français de 5726 km² et de 145 969 habitants en 2016… départ qui a eu lieu il y a maintenant 9 ans, enfin le 1er juillet de cette année pour être exact.

Débuts, comment dire, TRÈS compliqués, c’est le moins qu’on puisse dire. Le projet de culture de plantes aromatiques et médicinales en permaculture n’a jamais pu voir le jour, les gens desquels nous nous étions rapprochés à l’époque dans le nord-est du département nous ayant lamentablement plantés au mois de décembre de l’année de notre arrivée, 5 mois après le début de notre changement de cadre de vie que nous voulions plus clément. Et bien non. Quand on n’a pas de parole, on n’a pas de parole, que voulez-vous. Bref, je l’ai mauvaise mais pas envie d’être médisant …

Ensuite, déménagement en urgence, passage devant une médiatrice pour récupérer le matériel qui avait été séquestré. Installation à 4km de là car les 3 enfants étaient tous scolarisés au même endroit et vu que c’était en pleine année scolaire, ma moitié et moi ne souhaitions pas les perturber encore plus.

Par contre, adieu le projet de culture, et bonjour galères financières avec retards de loyer, petits job en black, jobs déclarés avec un patron complètement parano… le tout pendant une bonne année. Comme les choses n’allaient pas en s’arrangeant, nous étions madame et moi prêts à abandonner notre installation cantalienne pour retourner en Belgique en ayant au moins la satisfaction de la tentative menée à son terme mais avec aussi l’amertume de l’échec…

… et là, enfin un espoir, un beau… un poste m’est proposé dans mon champ de compétence après un remplacement, à savoir l’animation et le secteur social et bim…un cdi temps plein est décroché fin mai 2012 alors que la mort dans l’âme nous étions prêts à quitter la France en juillet. Chance !!!!

Le travail se trouve à un peu plus d’une heure de route de la maison mais qu’importe il me faut ce job et franchement j’avais déjà connu pire. Mais comme l’hiver allait venir assez rapidement et que la route empruntée passait par un col à 1400m et un second à peine moins haut… il m’a été très vivement conseillé de me rapprocher. Et c’est ce qui fut fait en octobre ou novembre de la même année, amenant avec moi le grand qui commençait le collège. Comme vous est sagaces, vous aurez calculé que toute la petite troupe se retrouve une nouvelle fois sur les routes avec ses bagages pour la 3ème fois en 2 ans à peine. Ça, c’est lourd.

Mais c’est pour « la bonne cause », enfin la moins mauvaise de l’époque, car comme le boulot sera moins loin, on louera un petit quelque-chose, on y gagnera en carburant le 1/3 du loyer et au moins on se sentira un peu plus présent à notre vie de cantalous immigrés.

Une fois sur place, dans nos têtes d’adultes responsables (hem *sifflote*) de la troupe de fous furieux, traîne toujours une envie de vivre les choses autrement. Et c’est posément que nous affinons notre projet de vie en fonction des évènements de ces 2 dernières années. La conclusion ? Nous ne bougerons plus avant d’avoir trouvé notre « chez nous 5 » définitif.

Et comment sera ce « chez nous 5 » ? Grand, pour y accueillir du monde, avec du terrain pour les animaux et nos cultures, pas de voisins sous la fenêtre même si nous voulons pas un ermitage, avec de l’eau, pas cher car salaire unique et surtout, SURTOUT on veut un lieu de vie, un lieu à nous, avec de bonnes sensations.

Et devinez quoi ? … va falloir revenir pour lire la suite ^^


Lampe à carburant

Cette semaine, mise en œuvre imprévue d’une partie du mode « autonomie ».

«Hem? Pardon?»

Oui, c’est vrai, je m’explique. Je fais partie des gens qui depuis longtemps visent le maximum d’autonomie et de liberté. La vie étant loin d’être un long fleuve tranquille, les choses mettent encore du temps à prendre forme, SAUF sur les petites choses plutôt faciles à mettre en œuvre, des petits gestes, des petites démarches… comme celle qui va être vite abordée ici.

Hem, pas clair tout ça? si!?

Alors, je prends le cas concret qui est ma base de travail actuel, et ce cas est tout simplement l’arrêt de la fourniture d’électricité dans le coin où j’habite, voilà, rien de bien compliqué, mais ça se prépare.

Ce que ça donne depuis quelques mois, c’est le passage du « tout électrique » à « comment je peux continuer à ne pas être trop impacté au quotidien si il n’y avait plus de courant? » Et des choses dépendantes de l’électricité mine de rien, on en a un paquet pour pas mal d’entre-nous. Ce qui fait que le jour où la panne sera bien plus conséquente, il y a des chances que pas mal d’entre-nous serons pris (un peu, beacoup) au dépourvu. Alors que des choses toutes simples vont pouvoir vous dédramatiser la vie.

Et dans la catégorie « éclairage » la petite dernière de ces choses qui, une fois prête va vous dédramatiser la vie est…la lampe à pétrole. Oui je sais, c’est vintage au mieux, ringard au pire, mais ça fonctionne ^^ (merci les camarades de Diaspora* d’avoir parlé de cette solution)

lampe à essence / pétrole de marque Besnard

Trouvée pour 4€ dans un magasin croisé entre une caverne aux trésors et un antiquaire, complète avec sa mèche,la plus grosse prise de risque a été…de ne pas parvenir à l’ouvrir. Et oui, car dans la boutique, impossible d’y parvenir, l’endroit où devait se trouver le pas de vis restant obstinément fermé. Finalement de retour à la maison, un peu de ruban caoutchouc sur la tête, une pince grip, un peu d’huile de coude et hop le tout a été ouvert.

J’ai découvert que la mèche se glisse dans une « cage » métallique (et oui, full métal la petite ^^), cage amovible entourée d’un fourreau de fibre fixe, retenu par une « cale » qui se glisse dans le pas-de-vis, et ce même fourreau est entouré d’une autre fibre (coco?) qui rempli tout le réservoir, dans lequel on vient mettre le carburant. Ces éléments sont visibles – – ici – – dans l’album piwigo dédié.

Quand le tout est mis en place, et la mèche bien imbibée, il ne reste plus qu’à l’allumer et régler la hauteur souhaitée en fonction de l’intensité voulue. Mais point trop n’en faut… sinon ça fume.

Le carburant cette fois-ci est du pétrole acheté en bouteille d’un litre et désaromatisé… pour un peu moins de 3€ . Mais soyons clair, ça pue quand même un chouia.

Question budget,en gros pour moins de 10€ j’ai quelque-chose qui pourra remplacer/suppléer quelques bougies. Ça n’éclaire pas bien loin. Avantage, je ne mets pas de la cire partout et c’est bien stable. À plus long terme, en cas d’accès compliqué à du carburant, il faudra trouver autre-chose (pourquoi pas de l’huile faite maison ?)

Cette lampe vient en complément d’une lampe frontale avec quelques piles, d’une lampe led rechargeable via panneaux solaires et batteries, de bougies et allumettes.

L’autonomisation va bien entendu plus loin que ce simple moyen d’éclairage, et même si c’est imparfait, au moins, ça permet d’être plus relax le jour ou le besoin est là 😉

Par contre, il va falloir trouver des mèches ou apprendre à en faire

Une montre mécanique… russe

C’est pratique une montre, enfin, en fonction de nos besoins bien-sûr, mais comme des tas de choses, c’est le jour où vous en aurez encore plus besoin, qu’elle sera en rade, et puis même si ce n’est pas le jour le plus important de votre vie, si vous êtes pétri d’habitudes, il est clair que l’absence de cette machine à tic-tac à votre poignet va se faire ressentir et potentiellement vous stresser encore plus. Et c’est encore pire quand c’est la pile qui vous lâche, car là, évidement, pas moyen d’en trouver une dans le fond du tiroir car c’est « toujours » le modèle que vous n’avez pas qui est nécessaire.

Et oui… le problème m’est aussi arrivé. Résultat, la recherche d’une montre mécanique cette fois a été enclenchée.

De clic en clic, à la croisée de plusieurs centres d’intérêt, une marque et un modèle ont attiré mon œil, la #vostok modèle #komandirskie .

Certain·es l’indique comme étant « militaire » , d’autres pas , comme étant fiables, d’autres merdique… bref comme d’habitude, il y a à boire et à manger, il ne restait donc pour se faire une idée, qu’à tester par moi-même… et pour 35€ frais de port compris, ce fût le cas cette semaine. (Il faut savoir qu’en cherchant d’abord une montre d’occasion dans le petites annonces, le prix est bien souvent plus élevé que celui d’une neuve >< c’est STUPIDE)

Commandée un jeudi sur I.B. , elle est arrivée au bout de pile une semaine alors que le délai annoncé était de 3 à 5. Bonne surprise donc.

Premier sentiment avant même d’ouvrir l’enveloppe… « houa, elle vient vraiment de Russie!? » . Oui je sais,c’est puérile mais ce n’est pas tous les jours qu’une missive bardée de cyrillique arrive à la maison. Et dans le colis, la petite, enveloppée dans du papier bulle, la boîte d’origine proprement aplatie, une notice… seulement en russe (grmpf…)

et un colis spécial, un !!!! avec la boîte qui a retrouvé du volume

le tout étant vite sorti de là et la montre déballée, et bien, elle me plaît bien avec ses 44 mm de large et ses 12mm d’épaisseur. Enfin, ce modèle-là en particulier car il y en a pour – – – tous les goûts – – –, même les plus kitschs lolll

le bracelet en cuir de 18 mm de large est passable, la qualité générale de l’ensemble me semble correct pour le prix, bref, ça me va, n’ayant pas la prétentions de concurrencer les gens avec une rolex.

vostok komandirskie
vostok komandirskie

Maintenant il n’y a plus qu’à… la… remonter… donc je tire… humpf… le bitogno … (mais tu vas sortir saleté)… pfiou… c’est coincé ou quoi? ‘tain ils avaient raison, c’est de la merde, la mienne ne veut déjà pas être remontée…bordel, je fais comment maintenant moi? j’ai l’air fin avec ce truc russe dont personne ne va vouloir s’occuper pour la réparer…

mais quel con !!!!

Allez, un petit tour sur le net pour trouver des infos… et si il existait des vidéos?

Bingo… c’est tout con mais il faut le savoir… et là, c’est la honte qui m’envahit… – – – ceci m’a aidé – – – (faites vous plaisir, c’est une vidéo #peertube)

hem… pour la remonter, il faut tourner le remontoir à l’envers, libérer le remontoir en faisant ça, tirer au premier cran et là, enfin tourner dans le sens horaire pour amorcer le mécanisme. Mouais, maintenant je le sais lollll

Pour la date, c’est au dernier cran qu’il vous faudra tirer le remontoir 😉

Bonne découverte à vous.

Je passerai dans quelques semaines/mois avec un autre post sur cette montre pour vous en dire plus, surtout sa fiabilité.

Au plaisir de vous lire ^^ @+

et en résumé, ça donne quoi sur la fin 2018 et le début 2019 ?

« et si l’épisode 6 de 2018 et le premier de 2019 ne faisaient en fait qu’un… ?!  » se demanda-t-il

Shinra, dans « les aventures banales, d’un belge au Cantal »

Ben oui, il faut bien que j’en passe par là, vu que je suis aussi régulier pour écrire un article qu’un politicien pour tenir ses engagements, c’est-à-dire, quand ça lui chante.

Donc à la pelle, les derniers temps et sans trop de détails, sauf si ça vous intéresse à fond, il y a eu:

  • un implant posé dans mon œil gauche, un ozurdex. Pourquoi? À cause d’un œdème maculaire, c’était donc des corticoïdes. Cet implant a été mis dans l’humeur vitrée, il y flottait (je le voyais passer) et son effet maximal était etimé à 2 mois. À un mois, l’ophtalmo observait un effet positif. Par contre, l’oeil droit commence: à suivre et à se dégrader. J’ignore si je perdrai encore un peu ou beaucoup plus la vue, mais il est clair que je lis déjà moins vite qu’avant et que certains « manques » m’obligent à revenir sur mes phrases afin de les comprendre correctement.
  • un test de découpe de pneus afin de voir si je pouvais en détourner l’usage de base et en faire de la récup en utilisant un outil vibrant multifonction, mais force est de constater que l’ outils de base est bof pour la découpe souhaitée. Après modification de la lame droite en la ponçant sur le côté, c’est « moins pire » et presque « pas trop mal »
  • des caches-piles imprimés à la maison pour les gameboys ^^, ce qui fait de chouettes pièces de dépannage et permet de ne plus avoir ses piles qui se baladent
  • les congés de l’époque avaient été un minimum profitables
  • la porcherie avait été rangée… et qu’il va falloir tout recommencer
  • j’avais avancé un chouia sur électricité + rejointoiement du mur
  • il y a une fuite au réservoir de la polo, et c’est la honte, vu les placards parfois que je laisse au sol
  • le toyota a été vendu… trop capricieux au niveau de l’adhérence là où j’habite
  • achat d’un mix audio en ğ1
  • il y a eu des rencontres sur la monnaie-libre à Aurillac
  • qu’il faut à nouveau penser au potager
  • et que la chatière a encore été réparée

Depuis, Sylvie a trouvé un stage en tant qu’ouvrière maroquinière, stage que s’est transformé en…cdd \o/ . Bravo à elle

Les loulous grandissent toujours, et ont une tête méchamment bien remplie, niark

Voilà… le retard a été rattrapé, pas de la plus belle manière qui soit mais rattrapé quand même, na

en octobre 2018

Z’avez bien mérité une image pour avoir lu jusqu’ici.

Allez, bisous à tous·tes