Graines de kéfir d’eau

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, on va parler cuisine.

Bon, ok, « cuisine » , faut le dire vite car c’est une préparation assez simple à faire, il s’agit de « kéfir de fruit ».

Pour commencer il faut bien-sûr des grains de kéfir. Le kéfir est un petit organisme pro-biotique si j’ai bien compris. Les grains qui me fournissent la boisson ont été trouvé sur – – gchange – – pour 50 ğ1. Valeur tout a fait raisonnable à mes yeux quand on sait que ces grains sont amené à se reproduire. Une petite somme pour un peu plus d’ « indépendance alimentaire » (quoi que…)

Alors, je sais qu’il existe une micro-polémique autour de l’acquisition des grains en échange d’une certaine somme de monnaie car les grains de kéfir se donnent traditionnellement. Perso je n’ai aucun remords: la valeur a été consentie avec le vendeur et les râgeux peuvent venir ^^, je me sens droit dans mes bottes, surtout en – -monnaie-libre —

Bref, passons à la recette.  – – recette glanée sur le net – –, rien n’a été inventé par l’auteur de ces quelques lignes. La « formule magique » actuelle est:

  • 20 grammes de grains
  • 20 grammes de sucre: ici du roux, de canne conventionnel
  • 1 demi citron conventionnel sans sa peau, coupé en 4 et pressé
  • 1 litre d’eau (du robinet)
  • 1 figue »fraîche »
le « kit » de préparation: la bouteille receveuse + entonnoir + filtre dans l’entonnoir (pas visible ici) et à droite récipient de 2.5l + un petit sac en coton pour protéger des indésirables
sac en coton, vendus par 5 à petit prix dans un biocoop, moins chère qu’une mousseline
filtre à kéfir imprimé à la maison
la préparation en attente avec le flotteur naturel qu’est la figue ^^

 

 

 

 

 

 

 

 

remettons le tout dans l’ordre d’adjonction: l’eau, le sucre, le demi citron pressé, la fige et finalement les grains.  (Ha oui, il semble qu’il faille éviter à TOUT PRIX le contact du métal envers les grains. Optez pour des ustensiles en plastique ou en bois)

Laissez le tout, à l’air libre, simplement protégé par un tissu pendant 2 à 4 jours. Comment savoir si c’est prêt? La figue remontera à la surface. Par certitude vous laissez 12 à 24h de plus et vous obtenez une boisson au goût rafraîchissant légèrement pétillante. Pour les soucieux du sucre, les probiotique consomment le dit sucre 😉

Pour récupérer la boisson, perso, je filtre. Mais rien en ma possession me permettant de filtrer convenait (j’ai des passoires à mailles fines en… métal) . Une solution, l’impression du filtre que voici, trouvé sur — thingiverse – – ^^

Il y a depuis les débuts plusieurs réussites. Par contre, suite à une erreur de rangement, le bocal contenant la plupart des grains s’est éclaté sur le sol. résultat: perte de l’essentiel des grains, seuls ceux en bouteille au même moment ont été sauvés…. reste à les faire fructifier.

Une fois fait, plusieurs expérimentations seront tentées: remplacer le citron par du jus de citron du commerce; savoir si on peut remplacer la figue par d’autres fruits etc…

Vous l’aurez compris, à mes yeux, c’est une simple boisson mais il semblerait que ce soit un peu plus que çà… je vais fouiller un peu pour essayer d’en savoir plus 😉

à votre santé ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *