C’est l’heure du bilan d’étape.

Et comment sera ce « chez nous 5 » ? Grand, pour y accueillir du monde, avec du terrain pour les animaux et nos cultures, pas de voisins sous la fenêtre même si nous voulons pas un ermitage, avec de l’eau, pas cher car salaire unique et surtout, SURTOUT on veut un lieu de vie, un lieu à nous, avec de bonnes sensations.

Et oui, afin de savoir comment les choses ont évolué, il faut s’arrêter et de temps à autre faire une observation critique des choses.

Par où commencer? Belgique quittée en partant de la province du Hainaut, arrivée au Cantal , département français de 5726 km² et de 145 969 habitants en 2016… départ qui a eu lieu il y a maintenant 9 ans, enfin le 1er juillet de cette année pour être exact.

Débuts, comment dire, TRÈS compliqués, c’est le moins qu’on puisse dire. Le projet de culture de plantes aromatiques et médicinales en permaculture n’a jamais pu voir le jour, les gens desquels nous nous étions rapprochés à l’époque dans le nord-est du département nous ayant lamentablement plantés au mois de décembre de l’année de notre arrivée, 5 mois après le début de notre changement de cadre de vie que nous voulions plus clément. Et bien non. Quand on n’a pas de parole, on n’a pas de parole, que voulez-vous. Bref, je l’ai mauvaise mais pas envie d’être médisant …

Ensuite, déménagement en urgence, passage devant une médiatrice pour récupérer le matériel qui avait été séquestré. Installation à 4km de là car les 3 enfants étaient tous scolarisés au même endroit et vu que c’était en pleine année scolaire, ma moitié et moi ne souhaitions pas les perturber encore plus.

Par contre, adieu le projet de culture, et bonjour galères financières avec retards de loyer, petits job en black, jobs déclarés avec un patron complètement parano… le tout pendant une bonne année. Comme les choses n’allaient pas en s’arrangeant, nous étions madame et moi prêts à abandonner notre installation cantalienne pour retourner en Belgique en ayant au moins la satisfaction de la tentative menée à son terme mais avec aussi l’amertume de l’échec…

… et là, enfin un espoir, un beau… un poste m’est proposé dans mon champ de compétence après un remplacement, à savoir l’animation et le secteur social et bim…un cdi temps plein est décroché fin mai 2012 alors que la mort dans l’âme nous étions prêts à quitter la France en juillet. Chance !!!!

Le travail se trouve à un peu plus d’une heure de route de la maison mais qu’importe il me faut ce job et franchement j’avais déjà connu pire. Mais comme l’hiver allait venir assez rapidement et que la route empruntée passait par un col à 1400m et un second à peine moins haut… il m’a été très vivement conseillé de me rapprocher. Et c’est ce qui fut fait en octobre ou novembre de la même année, amenant avec moi le grand qui commençait le collège. Comme vous est sagaces, vous aurez calculé que toute la petite troupe se retrouve une nouvelle fois sur les routes avec ses bagages pour la 3ème fois en 2 ans à peine. Ça, c’est lourd.

Mais c’est pour « la bonne cause », enfin la moins mauvaise de l’époque, car comme le boulot sera moins loin, on louera un petit quelque-chose, on y gagnera en carburant le 1/3 du loyer et au moins on se sentira un peu plus présent à notre vie de cantalous immigrés.

Une fois sur place, dans nos têtes d’adultes responsables (hem *sifflote*) de la troupe de fous furieux, traîne toujours une envie de vivre les choses autrement. Et c’est posément que nous affinons notre projet de vie en fonction des évènements de ces 2 dernières années. La conclusion ? Nous ne bougerons plus avant d’avoir trouvé notre « chez nous 5 » définitif.

Et comment sera ce « chez nous 5 » ? Grand, pour y accueillir du monde, avec du terrain pour les animaux et nos cultures, pas de voisins sous la fenêtre même si nous voulons pas un ermitage, avec de l’eau, pas cher car salaire unique et surtout, SURTOUT on veut un lieu de vie, un lieu à nous, avec de bonnes sensations.

Et devinez quoi ? … va falloir revenir pour lire la suite ^^


2018 épisode 4

Hello les aminches, les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas, loin de là. Ces derniers il y a eut en vrac les choses suivantes

  • La vente de la moto: Et oui, la Hyosung est partie. Même pas une année après son arrivée à la maison, il a fallut privilégier son départ pour pouvoir financer l’achat du poêle à granulés. ça au moins, c’est fait …’fin la vente du deux-roues, pas encore l’achat du poêle (j’y reviendrai)
  • Une chasse aux courants-d’air a été organisée dans la maison: notre tableau de chasse s’est embelli de 2gros spots à courant d’air… les ratous pourront s’en réjouir et nous aussi par la même occasion ^^. En fait l’ancien plancher côté « télévision » laisse passer le vent par-dessous.
  • Un petit aménagement de la chambre a été fait: depuis bien longtemps j’avais dit que j’aurais un lit à baldaquin. Alors ici, ce n’est certes pas encore le cas mais ça s’en rapproche: 3 rideaux à petit prix, 2 tiges de bambou et 18 pièces imprimées plus tard, le résultat est à mes yeux, tout a fait correct et surtout… le son est maintenant plus feutré, comme un petit cocon

3 rideaux, 2 bambous et quelques éléments imprimés plus tard… voilà l’alcôve un peu plus chaleureuse

  • Après un peu de confort, voici la mauvaise nouvelle, arrivée 2 fois ces3 dernières semaines: le gel des canalisations à l’intérieur… si si … les -15°c ont été insupportables pour les canalisations.
  • Ce qui a été surtout un réconfort, c’est passage de madame à la maison. Par contre, je pense que venir ici lui est encore compliquée au point de vue confort >< (allez A-M, on se bouge)
  • Heureusement les enfants peuvent se changer les idées: Sawan est parti à Paris  et Anaïs en Savoie. Anaël,elle ira en Espagne… pour une fois je suis content de voir des voyages scolaires réguliers
  • Côté travaux, la dalle de béton prend cher dans l’ancienne étable, le marteau perforateur lance sa mélopée de temps à autre. But: mettre à niveau en partant de la porte de l’étable en cassant la couche de béton

Le brave marteau perforateur…il devrait nous donner un bon coup de main

  • Côté cuisine: le kéfir de fruit fonctionne bien,  litre par semaine +/- est réalisé.
  • Côté santé: l’oeudème maculaire n’empire pas… ouf… c’est déjà çà. Il y a donc de l’amélioration et elle est « chiffrée » par l’ophtalmo. De mon côté j’hésitais entre adaptation et amélioration 😉
  • Et pour clôturer vite fait ce petit post, il y a eu une rencontre monnaie libre à Charlieu, au café le « black bird ». Pourquoi pas à refaire

Une année nouvelle débute! Suite ou renouveau en 2018?

Et voilà,

une page se tourne. Pas grand chose mais la symbolique pour moi est présente malgré tout. Ce que c’est? Quelque-chose qui m’obligera à venir entretenir un peu plus cet espace auto-hébergé !! ça, c’est sûr.

Et oui, ce 31 décembre 2017, j’ai clos mon compte facebook (c’est peut-être un détail pour vous, mais pour lui ça veut dire beaucoup…)

voici simplement le mot que j’ai laissé à l’ensemble de mes contacts

« Bon, ben je sens que 2017 va être la dernière année complète sur #facebook

depuis 2-3 jours, pas moyen d’avoir une timeline fixe, face de bouc semble ne pas être décidé sur ce que je peux voir OU PAS et je suis désolé mais pas envie qu’un algorithme décide pour moi, tout comme je refuse de donner une copie de ma carte d’identité si il le fallait (ils se font déjà assez de blé sur mon dos comme çà;) ), Çà commence à faire beaucoup et ça suffit.

Alors pour ceux/celles qui veulent
– passez par mail takara.team [chez] gmail.com et ensuite je passerai probablement une adresse plus propre en dehors de gmail (ndlr: une adresse newmanity )
– passez sur Diaspora* (une sorte de facebook décentralisé) https://diasp.eu/people/282bca00f2fc0131c5e8543d7ed6cc36
– passez sur mastodon (twitter en décentralisé) voir mon profil général https://mastodon.social/@Shinra et son homologue politisé https://soc.ialis.me/@Shinra
– le téléphone aussi est là… mais si vous n’avez pas le numéro, va falloir m’envoyer un mail

Et la maison vous est accessible 😉

Sachez que j’ai eu du plaisir à vous trouver/retrouver et partager virtuellement pas mal de bons moments. FB, je m’y suis mis tard, ça m’a bien plus pendant un temps mais j’en ai fait le tour.Pour ceux/celles avec qui je suis en tractation, passez par le courriel.

Je retourne sur les forums, les sites et dans les salles chiffrées auto-hébergées à la maison.Je retourne à la maison et son jardin qu’il est grand temps de re-commencer à fond. SI vous voulez suivre un peu nos aventures au Cantal, il y a un blog et des albums photos. Demandez les liens.

Famille et amis, vous savez ce que vous pouvez faire

Prenez soin de vous

Le compte à rebours d’une année nouvelle est lancé, celui de mon départ de ce lieu aussi »

2017 se meurt, vive 2018.

Au programme, il devrait y avoir du politique avec « alternative libertaire », du syndical avec « S.U.D. solidaires », de l’économique avec « duniter », de la mécanique vw (Christophe je pense à toi) et du bricolage à la maison en plus du jardinage. Le ciment de tout ça devrait être la famille.

Et pour compenser pour ceux qui voudraient en savoir un peu plus en dehors de facebook, il faut alimenter ce lieu-ci. Donc rendez-vous vous est donné chaque semaine, fort probablement du weekend pour les petites et grandes aventures des 7 jour précédents

@+

Shinra